JOURNÉE MONDIALE DE LA SANTÉ

JOURNÉE MONDIALE DE LA SANTÉ

Categories: Français, News From LLLI

English Español 日本語

En tant que partenaire principal du World Alliance for Breastfeeding Action, LLLI a élaboré la déclaration commune suivante pour célébrer la Journée mondiale de la santé de cette année le 7 avril.

Couverture sanitaire universelle : tout le monde, partout

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a été fondée sur le principe que tout le monde devrait être en mesure d’avoir accès au niveau de santé le plus élevé possible. La Journée mondiale de la santé 2018 souligne l’importance fondamentale d’une couverture sanitaire universelle pour la santé et le bien-être de tous les peuples ainsi que pour tous les pays. La Leche League International (LLLI) et le World Alliance for Breastfeeding Action (WABA) célèbrent la Journée mondiale de la santé 2018 et le concept de couverture sanitaire universelle qui touche à tous les objectifs de développement durable.

L’allaitement maternel est un facteur important dans la réalisation des objectifs de développement de la santé et fait partie intégrante de la couverture sanitaire de santé. La Semaine mondiale de l’allaitement (SMA) de cette année se concentre sur l’allaitement maternel comme élément fondateur de la vie. L’allaitement maternel et le lait humain constituent la norme biologique pour un départ en bonne santé, ce qui favorise une santé optimale tant chez les enfants que chez les mères et les parents qui allaitent. Fournir une couverture sanitaire universelle peut garantir que les bébés et leurs parents aient accès à des soins de santé de qualité, en particulier les soins prénataux et néonatals, qui sont essentiels pour les aider à bien démarrer l’allaitement.

L’allaitement maternel égalise dès le départ l’état de santé des nourrissons dans tous les pays et pour les familles de tous les niveaux de revenu. Il fournit une nutrition optimale pendant la petite enfance et les premières années et réduit le fardeau de la malnutrition [Scherbaum & Srour, 2016]. Il augmente également la sécurité alimentaire des nourrissons et des jeunes enfants et réduit le risque de famine en satisfaisant chacun des critères de sécurité alimentaire soit la « disponibilité, l’accessibilité, l’utilisation et la stabilité de l’approvisionnement en aliments nutritionnellement appropriés et acceptables » [Salmon, 2015]. L’allaitement maternel protège contre la diarrhée, les infections respiratoires et d’autres infections qui peuvent être mortelles. Les enfants qui sont allaités pendant de plus longues périodes ont un développement cognitif plus élevé et un risque réduit de maladies courantes que ceux qui sont allaités pendant de plus courtes périodes [Victora et al., 2016].

L’allaitement favorise également la santé des mères en réduisant les risques de cancers du sein et de l’ovaire [Victora et al., 2016] et les maladies cardiovasculaires maternelles [Peters et al., 2017]. Les mères qui atteignent leurs objectifs d’allaitement maternel ont la moitié du risque de dépression postnatale [Borra et al 2015]. Plus l’allaitement de l’enfant est long, plus les avantages pour tous sont importants.

Le non-allaitement est associé à un fardeau économique mondial important, y compris des coûts estimés à 14,2 milliards de dollars américains en raison de décès prématurés aux États-Unis [Bartick, 2017]. L’augmentation des taux d’allaitement pourrait permettre d’épargner des sommes importantes en soins de santé dans tous les pays (par exemple, 223,6 millions de dollars américains en Chine et 6 millions de dollars américains au Brésil [Rollins et al., 2016] et 118 millions de dollars américains en Indonésie [Siregar et al., 2018]). Les pertes économiques totales estimées dues aux déficits cognitifs associés à l’absence d’allaitement s’élèvent à 302 milliards de dollars américains par an (0,49 % du revenu national brut mondial) [Rollins et al., 2016].

Plus important encore, l’allaitement maternel sauve des vies. La vie de 823 000 enfants pourrait être sauvée chaque année et 20 000 vies de mères pourraient être sauvées si les taux d’allaitement maternel étaient améliorés [Victora et al., 2016].

Les mères et les nourrissons ont besoin du soutien et des soins de la famille, de la communauté, des systèmes de santé, des lieux de travail et du gouvernement pour allaiter aussi longtemps qu’ils le désirent. La couverture sanitaire universelle améliorerait la santé maternelle et infantile en améliorant l’accès à des soins prénataux améliorés, à l’accouchement dans un établissement adapté aux besoins des bébés [Ogbo et al., 2015] et en continuant d’offrir un soutien qualifié pour l’allaitement maternel. La Chaleureuse chaîne de soutien à l’allaitement de WABA lie tous ceux qui offrent du soutien en allaitement maternel à tous les niveaux pour fournir un continuum de soins aux mères et aux bébés pendant les 1 000 premiers jours [WABA, 2018]. Les soins commencent bien avant la naissance du bébé et continuent jusqu’à l’âge de 2 ans et au-delà. Des informations et un soutien cohérents tout au long de la Chaleureuse chaîne garantiront que la dyade allaitante bénéficie d’un soutien continu et d’une assistance qualifiée. Tous les parents doivent avoir accès à de l’information à jour, précise et fondée sur des données probantes et à un soutien de grande qualité pour prendre leurs propres décisions éclairées et autonomes au sujet de la santé.

Le soutien par les pairs dans la communauté est essentiel pour permettre aux mères d’atteindre leurs objectifs d’allaitement [Shakya et al., 2017]. La Leche League International (LLLI) et d’autres organisations de soutien à l’allaitement maternel aident les mères et les familles à continuer à allaiter au-delà des soins de santé offerts en installation. La mission de LLLI consiste à aider les mères du monde entier à allaiter leur bébé : par un soutien de mère à mère, en donnant de l’encouragement, de l’information et de l’éducation et en faisant la promotion d’une meilleure compréhension de l’allaitement comme étant un élément important d’un développement sain du bébé et de la mère.

L’allaitement maternel et la couverture sanitaire universelle vont de pair. Les soins de santé familiaux et maternels ainsi que l’amélioration des pratiques hospitalières amies des bébés et des mères sont des éléments essentiels de la couverture sanitaire universelle, tandis que l’allaitement maternel constitue la base d’une santé optimale pour les nourrissons, les jeunes enfants et les adultes. L’allaitement maternel et la couverture sanitaire universelle peuvent travailler ensemble pour aider les familles à « réaliser leur droit d’atteindre le meilleur état de santé possible ».

Références :
  1. Bartick, M. C., Schwarz, E. B., Green, B. D., Jegier, B. J., Reinhold, A. G. et al. (2017). Suboptimal breastfeeding in the United States: Maternal and pediatric health outcomes and costs. Maternal Child Nutrition, 13: 12366
  2. Borra, C., Iacovou, M., & Sevilla, A. (2015). New evidence on breastfeeding and postpartum depression: The importance of understanding women’s intentions. Matern Child Health J.; 19 (4):897–907. doi: 10.1007/s10995-014-1591-z.
  3. (2016). Mother-Friendly Childbirth Initiative.
  4. National Institutes of Health (NIH, 2017). What are the benefits of breastfeeding https://www.nichd.nih.gov/health/topics/breastfeeding/conditioninfo/benefits
  5. Ogbo, F. A., Agho, K. E., & Page, A. (2015). Determinants of suboptimal breastfeeding practices in Nigeria: Evidence from the 2008 demographic and health survey. BMC Public Health, 15:259. doi: 10.1186/s12889-015-1595-7.
  6. Peters, S. A. E., Yang, L., Guo, Y., Chen, Y., Bian, Z., et al., & the China Kadoorie Biobank Collaboration Group (2017). Breastfeeding and the Risk of Maternal Cardiovascular Disease: A Prospective Study of 300,000 Chinese Women. JAHA. doi: 10.1161/JAHA.117.006081.
  7. Rollins, N. C., Bhandari, N., Hajeebhoy, N., Horton, S. Lutter, C. K. et al. (2016). Why invest, and what it will take to improve breastfeeding practices? The Lancet, 387:491–504. org/10.1016/S0140-6736 (15)01044-2.
  8. Salmon, L. (2015). Food security for infants and young children: An opportunity for breastfeeding policy? International Breastfeeding Journal, 10:7. doi:10.1186/s13006-015-0029-6.
  9. Scherbaum, V. & Srour, M. L. (2016). The role of breastfeeding in the prevention of childhood malnutrition. In Biesalski H. K., Black R. E. (Eds): Hidden Hunger. Malnutrition and the First 1,000 Days of Life: Causes, Consequences and Solutions. World Rev Nutr Diet. Basel, Karger, 2016, vol 115, pp. 82– 97. org/10.1159/000442075.
  10. Shakya, P, Kunieda, M. K., Koyama, M., Rai, S. S., Miyaguchi, M., et al. (2017). Effectiveness of community-based peer support for mothers to improve their breastfeeding practices: A systematic review and meta-analysis. PLOS ONE 12 (5): e0177434. org/10.1371/journal.pone.0177434
  11. Siregar, A. Y. M., Pitriyan, P. & Walters, D. (2018). The annual cost of not breastfeeding in Indonesia: The economic burden of treating diarrhea and respiratory disease among children (<24 mo) due to not breastfeeding according to recommendation. International Breastfeeding Journal, 13:10. doi: 10.1186/s13006-018-0152-2.
  12. Victora, C. G., Bahi, R., Barros, A. J., França, G. V., Horton, S., et al. (2016). Breastfeeding in the 21st century: Epidemiology, mechanisms, and lifelong effect. The Lancet; 387:475–490 org/10.1016/S0140-6736 (15)01024-7.
  13. World Alliance for Breastfeeding Action. (WABA, 2018.) WARM CHAIN of Support for Breastfeeding.
  14. World Health Organization. (2009). Baby-friendly Hospital Initiative: Revised, Updated and Expanded for Integrated Care. Section 3: Breastfeeding Promotion and Support in a Baby-friendly Hospital, a 20-hour course for maternity staff
  15. World Health Organization. (2018). Key messages for World Health Day 2018
  16. World Health Organization. (2018). Increasing breastfeeding could save 800,000
    children and US$300 billion every year.