La façon d’aimer de la mère

La façon d’aimer de la mère

Categories: Breastfeeding Today, Français, Global Community

Angeles Tavarez, Bry-sur-Marne, France
Traduit de l’espagnol en français par Hanny Ghazi, relecture et corrections par Francine Denot

Bonjour à toutes, je m’appelle Angeles et j’adore allaiter. En espagnol le mot « allaiter » se traduit par « amamantar », ce qui pourrait se décomposer en deux mots séparés : « amar » (aimer) et « mama » (mère). « Amamantar » (allaiter), c’est la façon d’aimer de la mère. Et c’est MA façon d’aimer. Je considère l’allaitement comme l’une des choses les plus sublimes de la vie : quand j’ai mon petit collé à mon sein, le monde s’arrête et fond dans la tendresse. Ce n’est pas toujours facile, l’amour fait mal parfois, et dans mon cas particulier ça n’a pas été facile d’allaiter. J’ai saigné, il y a eu des fois où je ne supportais même pas le contact avec mes vêtements, mais avoir mon bébé collé contre mon cœur valait la peine et on oublie les petits désagréments.

Par ailleurs, l’allaitement a aussi une signification douloureuse dans mon histoire familiale car ma mère est morte d’un cancer du sein. Aujourd’hui je sais que l’allaitement n’a rien eu à voir avec sa maladie. Il y a eu un mauvais diagnostic et une intervention précipitée. Les médecins ont dit qu’elle avait une boule de lait… En fait c’était une tumeur. Cette histoire fait que je suis particulièrement vigilante avec mes seins.

Avec mon premier bébé j’ai dû interrompre l’allaitement quand j’ai eu une protubérance qui me faisait mal, j’ai tout de suite pensé à l’histoire de ma mère. A l’hôpital ils m’ont donné des antibiotiques incompatibles avec l’allaitement sans rien demander, sans proposer d’alternatives. C’était la fin de ma première histoire d’allaitement.

Avec mon deuxième bébé, je me suis dit que cela n’allait pas se répéter, et que je n’allais laisser personne interférer avec ma façon d’aimer mon bébé. C’est comme ça que j’ai appelé une animatrice hispanophone de La Leche League, j’étais littéralement en larmes quand je l’ai eue au téléphone tant la boule me faisait mal. Mon gynécologue avait décidé que c’était le moment de sevrer mon bébé (de trois mois), mais l’animatrice m’a informé qu’il existait des remèdes maison qui pourraient me soulager et elle m’a dit que la décision de sevrer mon bébé devait être prise par moi et pas par mon gynécologue.

Au-delà des problèmes physiques de mon corps, il y avait aussi le reste du monde, avec qui je devais me battre tous les jours. Sur mon lieu de travail c’était difficile de trouver un espace afin de tirer mon lait et quand j’ai finalement pu l’obtenir de la part de mon patron, la crèche a décidé d’arrêter de le donner à mon bébé car il avait déjà six mois et donc pouvait prendre du lait de croissance. Ceci mettait par terre tous mes efforts.

Dans ce pays, on te fait croire qu’on te rend service au moment où on attribue une place à ton bébé, je n’avais donc plus de forces pour me battre. Au fond de mon cœur, je dois admettre qu’une partie de moi était soulagée : devoir se battre avec tout le monde pour pouvoir aimer son enfant comme on le souhaite n’est pas idéal, bien au contraire, c’est fatigant. Notre dialogue d’amour ne doit pas passer par des jugements moraux à chaque endroit où nous arrivons.

J’ai donc décidé de prendre les choses un peu plus à la légère, et d’accepter un biberon de temps en temps, je crois que c’est valide, cette « façon d’aimer comme mère » (l’allaitement) n’est plus une obligation, et ça reste aujourd’hui la meilleure façon que j’ai d’aimer mon petit.

Mon bébé vient d’avoir 7 mois et en France allaiter un enfant de 7 mois c’est un luxe. Un luxe que j’ai mérité.

You can print to paper or to a PDF file.

For best printing results, open the llli.org site in Google Chrome or Microsoft Edge. Although you can view the site well in any browser, printing from other browsers might not operate correctly.

1. Browse to the web document that you want to print.

2. Click the Print button that is displayed on the web page (not the Print command on the browser menu or toolbar).
This opens the browser print window. The window displays a preview of the document that will be printed. The preview might take a minute to display, depending on the document size.

3. In the Printer box, select the desired printer.
For example, if you are working on a Windows computer, and you want to print to a PDF file, select Save as PDF.

4. As required, configure the other options such as the pages to print.

5. Click the Print button.
If you are generating a PDF, click Save. You are prompted for the name and folder location to save the file.

La Leche League International & Heartbeat Keepsakes Jewelry Line

La Leche League has partnered with Heartbeat Keepsakes to create a line of jewelry that you can cherish forever.

25% of all proceeds will go to La Leche League International.

For Customers in the USA, Canada, and Australia: Click HERE

All Other Countries: Click HERE